D’après le Gaon Rav Yitsh’ak Zilberstein chalita – Véaarev Na volume 1 page 350

Un jeune homme qui a fait téchouva depuis quelques années et, barouh’ achem, il est revenu dans le
chemin de la foi, de la Tora et de la pratique des mitsvot. Son père l’aide beaucoup et le soutient
financièrement même si lui-même est très éloigné de la Tora et de la pratique des mitsvot. Un jour le
père contacte son fils et lui dit que c’est bientôt son anniversaire et qu’il souhaiterait que son fils soit
présent ; son anniversaire se déroule dans un restaurant non cachère, il comprend que son fils ne
consommera rien, mais il tient à ce que son fils soit là et lui offre même la possibilité de dire
quelques paroles de Tora en présence des convives !
La question du fils est de savoir s’il a le droit, voire le devoir de participer à l’anniversaire de son père
dans ce restaurant non cachère et ce à titre de reconnaissance envers son père, bien entendu sans
ne rien consommer et sans se présenter en apparence d’un religieux pour ne pas que cela entraîne
du h’iloul achem – profanation de D’IEU ?
Rav Elyachiv zal a répondu que ceci est formellement interdit effectivement à titre de h’iloul achem.
En aucun cas et sous aucune forme le fils ne peut participer à cet évènement qui est en soi une
profanation de D’IEU. Comment respecter son père et en même temps déshonorer son père
céleste ?! (nb : n’oublions pas de rappeler qu’on n’a pas le droit d’écouter les parents lorsqu’ils nous
demandent de transgresser la volonté divine…)
Lorsque les Enfants d’Israël ont demandé de la viande à Moché dans le désert, Moché dit à D’IEU
« avons-nous la possibiité de répondre aux besoins de tout le peuple ? », sur quoi D’IEU lui a répondu
« la main de D’IEU connaît-elle l’impossibilité de répondre au peuple ?! » ; Moché a fauté dans ses
propos et pourtant sur cela il n’est pas puni ! Alors que lorsque les Enfants d’Israël ont demandé de
l’eau et que D’IEU a dit à Moché de parler au rocher, et qu’il le frappe, D’IEU punit à Moché
prétextant « vous n’avez pas sanctifié mon nom ».
Quelle est la différence entre ces deux épisodes ?
Le premier épisode est une discussion qu’il y a entre D’IEU et Moché alors que le second épisode
s’est produit en présence de tout le peuple, il en a découlé de la profanation de D’IEU en public,
chose très grave.
La faute du h’iloul achem ne connaît pas de crédit – Kidouchin 40A, la sanction tombe
immédiatement.